A propos du renard, les hommes semblent avoir oscillé, d'une époque à l'autre, entre l'éloge ou le blâme. Serait-ce parce qu'il est avant tout un animal sauvage, qui donc par définition nous échappe ?