Le jardin en mouvement / Gilles Clément

18/04/2020 Agriculture / Sol / Végétal5 Minutes

Nouvelle éthique du jardin

Tout au long de son évolution architecturale et stylistique, le jardin n’a cessé de refléter une vision du monde en s’approchant d’un idéal de vie.

Pour Gilles Clément, ingénieur horticole, paysagiste, écrivain, jardinier et enseignant à l’École Nationale Supérieure du Paysage à Versailles (ENSP), le jardin est le terrain des changements permanents et suppose un nouveau regard sur la notion d’ordre. Seules les constructions de l’homme ont des accidents et à peine achevées s’engagent toujours vers un processus de dégradation. C’est la conception classique du jardin statique, où le jardinier lutte contre les changements. À l’inverse le concept du jardin en mouvement ¹ désigne une manière d’accompagner et d’orienter la libre croissance des plantes en usant notamment de l’observation attentive de leur comportement naturel. Et la condition pour voir apparaitre un état de plus grande probabilité, cet ordre dynamique est un certain abandon.  Une des premières applications dans l’espace public en 1986 a été réalisée pour le Parc André Citroën inauguré en 1999. Depuis de nombreuses réalisations sont basées sur cette technique en particulier au lycée agricole Jules Rieffel de Saint Herblain (44). Gilles Clément a aussi dessiné à Paris les jardins du musée du Quai Branly, mais aussi le Domaine du Rayol, ce jardin des méditerranées dans le Var, animé toujours par une même quête : laisser vivre la nature.

"Le recours à l'architecture paraît encore la seule manière de peser convenablement sur le désordre naturel. C'est une façon de dire que l'ordre biologique - d'une toute autre nature - n'a pas encore été perçu comme une possibilité de conception nouvelle."

 

Parc André Citroen Gilles Clément © Radio France
ENS Lyon, jardin de la communication• Crédits : Gilles Clément Copyleft

 


France Culture a consacré plusieurs émissions aux travaux de Gilles Clément :






 

 


1. CLÉMENT, Gilles, SENS, Jeanne-Marie et TONKA, Hubert. Le jardin en mouvement. [S. l.] : [s. n.], 2017. ISBN 978-2-84534-268-2

2. CLÉMENT, Gilles. Thomas et le Voyageur, Albin-Michel, 1996.

Les liens pour en savoir plus

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage, seule organisation professionnelle représentative des 28 600 entreprises du paysage reconnue par les services publics, représente et défend la profession, accompagne, forme, informe et conseille ses adhérents ainsi que le grand public.Toutes ses actions et réalisations sont animées et contrôlées par des professionnels.

Hortis. Cette association tient son origine d’un premier regroupement professionnel opéré en 1936 sous l’impulsion d’Eugène Le Graverend, alors Directeur des espaces verts de la Ville de Rouen. Un tournant important est pris en 1971 avec les statuts « modernes » de l’association française des directeurs de jardins et espaces verts publics, remaniés en 2009. Puis est venu Hortis, fruit d’un travail collectif au terme de débats et d’échanges riches, devenu un acteur incontournable de la filière horticole et du monde du paysage.

Palmarès des villes vertes 2017. L’Observatoire des villes vertes a pour objectif de développer la réflexion sur les perspectives de la ville verte en France et de promouvoir le foisonnement d’initiatives végétales en milieu urbain. > l’article sur L’Observatoire des villes vertes

La Fondation du Souffle vise à rassembler tous les acteurs impliqués au plan national dans la lutte contre les maladies respiratoires. Elle se donne notamment pour mission de susciter et de soutenir le développement de projets de Recherche, dans le combat contre les maladies respiratoires et leurs causes, grâce aux financements obtenus auprès de mécènes et de la générosité publique..

Revue du web de l’environnement

Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes – L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE